Le cahier de ma Mère

Publié le par aben

Il était une fois :
la famille !


Ma mère nous a laissé un cahier d'une trentaine de pages, écrites en 1986, dans sa 90ème année. Elle y raconte son enfance de fille d'artisan rural. Nous parle de ses jeux, du travail de ses parents, de son frère tué d'un éclat d'obus à la ferme de la Royère, d'un autre, revenu vivant mais gazé...
"Tous ces jeunes et moins jeunes qui moururent ainsi, moi je dis qu'ils furents assassinés...! On disait ce sont des héros, ce n'était que des martyrs !" 
Elle parlait, bien sûr, de la guerre de 14/18.

Plus loin, pour conclure son propos, elle laissait un message, qui pourrait presque, aujourd'hui, quelque part, s'adresser à ces gamins qui s'occupent à casser dans la rue :

"Pour ma part, je vous dirai que je garde un très bon souvenir de mes parents, et que je les tiens en grande estime. Ils ont élevé six enfants, sans rien demander à personne. Ils disaient " il faut être fier de sa pauvreté..."
Où est-il ce temps-là ? On travaillait dur, mais rien ne nous rebutait. Nous ne trouvions jamais à nous plaindre.
Aussi, avant de terminer, je dis à tous mes enfants : soyez fiers de vos grands-parents, c'étaient de braves gens !
J'ai tout mélangé, vous ne lirez peut-être pas tout mon gribouillage, mais j'ai aimé ma jeunesse, où la pauvreté n'était pas un malheur, où nous étions heureux, en famille, tout simplement !"

Les temps sont différents et l'oisiveté n'a jamais été bonne conseillère. Mais il reste des métiers qui manquent d'ouvriers. Pas des métiers à gagner sans rien avoir à faire, mais des métiers honnêtes... Qui vous rendent fatigués le soir en rentrant à la maison. D'une saine fatigue. Qui ne vous incite pas à ressortir pour jouer les justiciers masqués.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

cleomede 12/11/2005 15:12

Je trouve merveilleux d'avoir ces notes
Bisous Aben

aben 08/11/2005 13:39

Naturella ----- Encore merci d'avoir pris de ton temps que je sais si précieux par ailleurs.
Oui, j'en connais encore des gens heureux. Pas d'ête en haut de l'affiche, d'être tout simplement eux. Et moi, ça me rend heureux d'être près d'eux.
Quelle sagesse aussi dans tes propos...
Merci

Micheline ----- C'est vrai qu'on est jamais très loin de la pensée de l'autre, et tu t'es très bien fait comprendre. Nos parallèles vont de concert.

micheline84 08/11/2005 10:29

attention ,nobles tâches ne veut pas dire élevées, intellectuelles ou autres,moi qui ai fait l'éloge de la main je ne pense pas me contredire ici .
noble tâche c'et une tâche qui sert l'humain, dont il a besoin en ce moment, cela peut être de balayer la rue du quartier, d'entretenir un massif de fleurs devant la mairie, d'aller rendre visite à une vieille dame ,accompagner des enfants à l'école, à condition qu'elle soit rétribué honorablement mais faire la litière des chevaux, on n'en a plus guère besoin, ya plus de chevaux que des tracteurs!!cet ouvrier de ferme était heureux loin de moi de méconnaître ou mépriser cela mais les choses ont évolué .
Nos valeurs restent , celles du travail bien fait, de l'effort alors là je suis d'accord et c'est ce demandent la majorité des gens .Il n'y a pas de sots métiers mais il y a des métiers devenus inutiles. Et on crée encore( A qui la faute?) mais l'homme a toujours cherché à soulager sa peine quand il a inventé la roue ,le métier à tisser, etc. :rendre moins pénible la production des objets utiles à son développement, à ses espoirs ou rêves.
est-ce que je me suis bien fait comprendre André? on n'est jamais très loin de l'autre, tu l'as dit mais les mots, les mots sont parfois traîtres, non?

aben 08/11/2005 09:56

Syl ----- tellement heureux de te voir, en voisine, et tellement fier de ce que tu penses des mots de ma maman...

Naturella 08/11/2005 09:34

Bonjour Aben ! Merci de nous avoir fait partager l'intimité du carnet du ta maman. J'ai trouvé ça très chouette et très émouvant. Ta maman était très clairvoyante. Il reste heureusement des gens comme elle pour aimer leur vie si simple soit-elle et ce sont ces gens-là qu'on doit soutenir. Pas tous ces fous qui ont un boulot et qyui se permettent de réclamer plus ou ces jeunes qui au lieu de construire se permettent de détruire. Oui construire c'est dur, mais ça vaut tellement le coup ! bises pleines d'espérance...