Elections en Algérie

Publié le par aben

Pour quelle victoire...

C'était un beau pays, l'Algérie !
Appelés, rappelés ou maintenus,
On n'y est pourtant allés que forcés.
Engagée, l'armée de métier avait à y faire carrière,
Nous, notre service militaire.

Des Algériens paysans,
Kabyles, Berbères, "fellaghas",
Avaient brûlé des écoles que la France,
"de Lille à Tamanrasset"
Leur avait dites républicaines.

Pour s'émanciper de "leurs ancêtres Gaulois" ?
Pour bouter l'étranger ?
A l'instar de Jehane, au dam de Mahomet ?
Chasser le Roumi mécréant,
Marchand d'un autre Dieu ?

Sus au défricheur colon
Donneur de leçon,
Au réducteur de sol arabe en terre arable,
Au profanateur de mémoire
De plus anciens ancêtres !

De brimades en vengeances,
D'oppressions en rebellions,
De maquis en embuscades,
De massacres en représailles,
De Bône à Tlemcen et d'Alger à Palestro
Le feu couvant s'était libéré.
Un pays tout neuf allait être créée !

En cinquante ans de pouvoir,
Qu'a-il fait de sa victoire...?

Ses hommes enfin
Vont-ils vouloir et donc pouvoir
Se réconcilier ?
Doit-on prier pour eux,
Même si le ciel est vide,
Pour que les urnes soient pleines
De bulletins qui les aident...?

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Alexandre-Gabriel 30/09/2005 19:47

Ce texte est vraiment superbe et tellement juste... Merci d'y avoir pensé
Gros bisou

micheline84 29/09/2005 18:05

je ne connais pas bien les dessous d'une histoire trop récente ;les connaissons-nous d'ailleurs jamais?
j'ai apprécié ton courage de témoigner de ce tu avais vécu.
je sais seulement que nous étions allés là-bas pour un coup d'éventail- (prétexte!)en 1830. Et j'ai envie de dire: qu'avons nous fait là bas, en plus d'un siècle de présence pour qu'un peu de "douceur" entre dans la vie de ces gens-là? "
Espérons, espérons que les urnes soient pleines des bulletins de la réconciliation,
en dépit de ces haines tenaces qui
sacrifient tant d'innocents, de par le monde, aujourd'hui.

julie70 29/09/2005 11:24

C'était dur d'y aller, d'y être, heureusement tu en est au moins revenu.
Hélas, après tant d'années, la vie n'est pas pacifié il parait là, ils luttent encore et encore entre eux.
Un jour, peut être, ils comprendront mais il y a hélas des fanatiques et investigateurs partout. C'est trop facile de laver le cervaux de certains, de faire peur aux autres.