Humaniste et Brésilien

Publié le par aben

Le drame de la forêt amazonienne...

Copié collé de la note de Vincent, du 3 janvier dernier( http://africantal.blogspot.com


"... superbe réponse du Ministre Brésilien de l'Education à un étudiant Américain... Que la presse nord-amméricaine a refusé de publier.
Pendant un débat dans une Université, aux États-unis, le ministre Brésilien de l'Education Cristovam Buarque, fut interrogé sur ce qu'il pensait au sujet de l'internationalisation de l'Amazonie. 
Réponse du Ministre :

"En effet, en tant que Brésilien je m'élèverais tout simplement contre l'internationalisation de l'Amazonie. Quelle que soit l'insuffisance de l'attention de nos gouvernements pour ce patrimoine, il est nôtre. 
"En tant qu'humaniste, conscient du risque de dégradation du milieu ambiant dont souffre l'Amazonie, je peux imaginer que l'Amazonie soit internationalisée, comme du reste tout ce qui a de l'importance pour toute l'humanité. Si, au nom d'une éthique humaniste, nous devions internationaliser l'Amazonie, alors nous devrions internationaliser les réserves de pétrole du monde entier. Le pétrole est aussi important pour le bien-être de l'humanité que l'Amazonie l'est pour notre avenir. Et malgré cela, les maîtres des réserves de pétrole se sentent le droit d'augmenter ou de diminuer l'extraction de pétrole, comme d'augmenter ou non son prix. De la même manière, on devrait internationaliser le capital financier des pays riches. 
Si l'Amazonie est une réserve pour tous les hommes, elle ne peut être brûlée par la volonté de son propriétaire, ou d'un pays. Brûler l'Amazonie, c'est aussi grave que le chômage provoqué par les décisions arbitraires des spéculateurs de l'économie globale. Nous ne pouvons pas laisser les réserves financières brûler des pays entiers pour le bon plaisir de la spéculation. 
Avant l'Amazonie, j'aimerais assister à l'internationalisation de tous les grands musées du monde. Le Louvre ne doit pas appartenir à la seule France. Chaque musée du monde est le gardien des plus belles oeuvres produites par le génie humain. On ne peut pas laisser ce patrimoine culturel, au même titre que le patrimoine naturel de l'Amazonie, être manipulé et détruit selon la fantaisie d'un seul propriétaire ou d'un seul pays. Il y a quelque temps, un millionnaire japonais a décidé d'enterrer avec lui le tableau d'un grand maître. Avant que cela n'arrive, il faudrait internationaliser ce tableau. 
Pendant que cette rencontre se déroule, les Nations Unies organisent le Forum du Millénaire, mais certains Présidents de pays ont eu des difficultés pour y assister, à cause de difficultés aux frontières des États-Unis. Je crois donc qu'il faudrait que New York, lieu du siège des Nations unies, soit internationalisé. Au moins Manhattan devrait appartenir à toute l'humanité. Comme du reste Paris, Venise, Rome, Londres, Rio de Janeiro, Brasília, Recife, chaque ville avec sa beauté particulière, et son histoire du monde devraient appartenir au monde entier. 
Si les États-Unis veulent internationaliser l'Amazonie à cause du risque que fait courir le fait de la laisser entre les mains des Brésiliens, alors internationalisons aussi tout l'arsenal nucléaire des États-unis. Ne serait-ce que par ce qu'ils sont capables d'utiliser de telles armes, ce qui provoquerait une destruction mille fois plus vaste que les déplorables incendies des forêts brésiliennes. 
Au cours de leurs débats, les actuels candidats à la Présidence des Etats-Unis ont soutenu l'idée d'une internationalisation des réserves forestières du monde en échange d'un effacement de la dette. Commençons donc par utiliser cette dette pour s'assurer que tous les enfants du monde aient la possibilité de manger et d'aller à l'école. Internationalisons les enfants, en les traitant, où qu'ils naissent, comme un patrimoine qui mérite l'attention du monde entier. 
Davantage encore que l'Amazonie. Quand les dirigeants du monde traiteront les enfants pauvres du monde comme un Patrimoine de l'Humanité, ils ne les laisseront pas travailler alors qu'ils devraient aller à l'école, ils ne les laisseront pas mourir alors qu'ils devraient vivre. 
  « En tant qu'humaniste, j'accepte de défendre l'idée d'une internationalisation du monde. Mais tant que le monde me traitera comme un Brésilien, je lutterai pour que l'Amazonie soit à nous. Et seulement à nous ! 
 

Je vous livre le texte intégral, j’ajoute que j’y souscris tout à fait, sauf aux dernières lignes, qui me gênent quelque part. 
Comment dire que la forêt restera Brésilienne quand le Brésil la cède contre monnaie aux puissances de l’argent du monde extérieur. 
Le chercheur d’or d’autrefois, le découvreur de minerai de valeur, et même celui d’amphores, était un violeur spolieur. 
La vente par lots bon marché de la forêt par les Brésiliens eux-mêmes ne démontre guère une  volonté sincère de rester maître de son bien. 
La déforestation intensive au bénéfice de cultures plus bénéfiques, financièrement et à très court terme, est bien une cause de notre boulimie de consommation. On a pillé  le pétrole du sous-sol, on brûle aujourd’hui le poumon de la planète pour en faire du soja… n’empêche que c’est le Brésil qui vend ses terres. 
Ne dit-on pas que certains Brésiliens rêvent de  devenir  Emirs… ? 
 

Ceci dit, je ne crois guère aux vertus d’une internationalisation sous la houlette d’un pays le plus pollueur au monde… 
N’empêche, le problème reste posé, et le discours du Ministre Brésilien va dans le sens du réveil des consciences. Reste peut-être à souhaiter que pour garder son bien son pays se mette à enfin le gérer...

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Sylviane 17/01/2007 05:15

Pour que l'homme soit sage et puisse comprendre que sous couvert d'économie il détruit ses propres chances de survie... il va y avoir du boulot mais il faut cependant espérer qu'un jour le réveil sera... je l'espère pas brutal et tardif !
Bisous à vous deux, Syl

Christine ... 17/01/2007 04:27

Avant de sauver la forêt amazonienne, il faudrait que les français de Guyane respectent leur petit bout d'amazonie ... en n'en cédant pas une partie à un groupe canadien pour qu'il exploite une mine d'or à ciel ouvert !!!On voit toujours la paille dans l'oeil du voisin ... mais on se garde bien de montrer la poutre qu'on a dans le sien !!Les indiens de Guyane souffrent de la pollution provoquée par les orpailleurs, clandestins ou pas, brésiliens ou pas ... mais ils meurent lentement !!!Je ne sais pas s'il y a une solution à tous ces problèmes ... mais tant qu'il y aura des intérêts financiers ... le pire est à craindre !!J'espère que l'homme va enfin devenir sage !!Plein de gros bisous Aben ... et merci pour ta gentillesse !!

:0049: Laurélyne 16/01/2007 21:30

~~Kri~~ 16/01/2007 18:08

Je signe où?

micheline 16/01/2007 16:47

vincent ,je te réponds chez Aben puisque tu m\\\'intrepelles  :
surveiller l\\\'Amazonie  ? bien sûr que tu m\\\'as expliqué , je dois avoir la tête dure l et  ne pas comprendre vite !
pas compris que tant d\\\'armements diligentées contre l\\\' \\\'esprit du mal,   en irak par exemple, n\\\'ait pas réussi à vaincre le grand Satan..et purgé  la fosse aux serpents..
 pas assez de moyens engagés ? , mais c\\\'est bien sûr: votons des crédits supplémentaires et envoyons plus d\\\'hommes à la buscherie..
PS ne connais-tu pas aussi cet adage: "le couteau ne vaut rien contre l\\\'esprit"?