Pitié pour l'eau de nos enfants...

Publié le par aben

Yann Arthus-Bertrand...
...nous a à nouveau planté en face de nos responsabilités. Jeudi dernier, (pas  jeudi d'avant-hier, celui de la semaine d'avant) sur France 2 , dans son émission "Vu du ciel" :
"D'ores et déjà, 30000 personnes meurent chaque jour de "manque d'eau alimentaire".
Dès 2050,  selon l'ONU (c'est demain pour les enfants d'aujourd'hui) si rien n'inverse nos habitudes, ils seront SEPT MILLIARDS chaque année !"


Quelque part, ça devrait nous interpeller, nous faire réfléchir...
Pas seulement dénoncer des coupables, histoire de se donner bonne conscience : "Quand rien ne va plus, ça n'est jamais "QUE" de la faute des autres". Une citation d'un propos de Lino Ventura dont je ne me suis jamais lassé...

Sûr que ceux qui pompent les nappes souterraines pour cultiver des radis dans le désert, ceux qui font des rideaux d'eau pour gogos de casinos à LasVegas, et même nos Maires qui cultivent et fleurissent nos ronds points pour attirer les toutous qui tournent autour en voitures, comme des papillons autour d'un réverbère, devraient se poser des questions.
Commme nous qui admirons toutes ces fleurs gourmandes d'eau.

Encore que : "NOUS !" ? Qui sommes nous pour juger, pour jouer les chevaliers blancs ?
Fichue question ! Pour vous, je ne dis pas : quand on n'sait pas... on n'dit  pas !  .
Mais pour moi, je sais que je ne mérite guère de fleurs... Et que c'est déjà ça d'économisé en eau : pour les faire pousser, pour emplir le vase, pour le laver après...

Je me brosse les dents après les repas, je prends une douche par jour, on passe la serpillère sur les sols, on fait la vaisselle et la lessive à la machine... (qui consomme moins que si elles consommaient plus mais plus quand même que la vaisselle qui se faisait à la main...)
Je vais jusqu'à donner un coup de jet sur la terrasse, de temps en  temps.
Pas de quoi être fier, vous voyez bien...

Ah si pourtant ! J'oubliais : j'ai quand même contribué un peu au rationnement. Dans le jardin, j'ai mis des goutteurs : c'est fou ce qu'on économise....
Jusqu'à dix fois moins d'eau pour un pied de géranium !

Sauf que quand j'ai reçu la facture de Véolia, bonjour la surprise. J'avais consommé trois fois plus d'eau qu'avant ! A cause de ces goutteurs qui m'avaient permis d'épater les voisins avec mes vivaces pompeuses d'eau !

J'ai tout arrêté, c'était pas raisonable. Et re-jardiné comme autrefois. Réinstallé les variétés d'ici, qui traversent l'été, aussi sobrement que les vaisseaux du désert. Lavandes, romarin, lauriers, sauce et fleurs, iris (ceux de Van Goghe n'ont pas poussé bien loin)... Bougainvilliers (non, ici, ça gèle tous les hivers), lanthanas, camélias, hortensias... En Provence, c'est par le feuillage que les plantes se désaltèrent... Et des capteuurs  pour ça, l'hortensia d'ici en a tout autant que ceux de bords de mers d'ailleurs.
Et j'ai un jardin tout beau, avec aussi des rosiers qui donnent des fleurs de toutes les couleurs de mai jusqu'en novembre, sans demander du tout d'eau...

En fait, préserver la planète, ce serait peut-être ne lui demander de faire que ce qui est dans sa nature de faire.
Enfin... c'est juste un peu de ce que je crois.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

micheline 16/01/2007 15:02

benj, meci de ces précisions qui jprouvent l'ampleur des dépenses industrielles en eau... 

BENJ 16/01/2007 13:21

Si l'on veut préserver la nature et l'environnement agissons, vivons en ayant conscience de notre impact sur la santé de notre Terre!
Je suis totalement d'accord avec toi, notamment les dernière lignes de ton billet.
Ayons également conscience que tous les produits qui nous entourent et que nous utilisons chaque jour d'Hommes modernes, on nécessité de nombreux litres voire mètres cubes d'eau pour voir le jour...
voici une petit exemple :
  400 à 11 000 m3/tonne de rayonne (viscose)   300 à 600 m3/tonne d’acier   500 m3/tonne de papier   300 à 400 m3/tonne de sucre   60 à 400 m3/tonne de carton   35 m3/tonne de ciment
Source: CNRS 1994
encore d'autres chiffres :
environ 25 litres d'eau pour produire un litre de bière, environ 100 litres d'eau pour produire un litre d'alcool, environ 10 m3 d'eau pour produire une automobile.
Prenons conscience de ces usages...
Amitiés.

micheline 16/01/2007 12:00

l'eau
 

C’est un des problèmes majeurs. Certes on pourrait  éviter certains gaspillages,  et pour l'instant les factures  incitent à le faire, surtout à ceux pour qui, les fins de mois sont encore à considérer, un peu aussi pour qui  il existe une prise de conscience écologique et qui  récoltent l’eau de pluie ou réduisent leur temps de douche, c’est bien , est-ce déterminant ?.  
 

Feront-ils le poids  face aux grands enjeux  de notre temps : nourrir  l’ensemble des habitants de la planète,assister à une remise à « niveau de vie » de l’ensemble .( qui éviterait sûrement les grands conflits ?)
 

 L’agriculture intensive , l'industrialisation , les activités de confort  et de loisir ( machine à pomper, à laver..)le développement des centres de loisirs super équipés et autres terrains de golf,  piscines  etc..(comme il est dit plus haut) pourront-elles se plier à une discipline écologique dont le profit n’a que faire ?
 

j'ai vu, voici plus d’une décennie,  dans le sud Tunisien ( Tozeur1994 et 97 )    des oasis avec superbes palmeraies en voie d'assèchement dramatique par suite du pompage excessif de l'eau par des complexes touristiques  ..
 

rien n'est simple: et chacun  voit surtout son intérêt du moment. Le court therme !
 

Cependant avant d'en arriver à considérer l'eau comme un bien mondial à internationaliser, il n'est pas interdit d’envisager   l'idée d'une charte internationale à ce sujet ,conjointement avec un bilan des ressources mondiales de cet élément dont dépend la vie.
 

Une récente émission sur la découverte d'une civilisation inconnue, ensevelie sous le sable  dans le désert du Turkestan,révèle une civilisation extrêmement raffinée , vieille de 4 000 ans , ensevelis sous le sable ,  .
 

Les documents archéologiques en voie de mise en lumière  révèlent qu'elle a péri faute d'eau par suite du déplacement des cours d’eau . (voir également anciennes civilisations  sous le sable du Sahara  etc..
 

Ceci amène à penser que même si l'activité humaine est un facteur très important dans la gestion de l'eau  il subsiste des causes encore largement inconnues sur la manière dont les climats ont changé au cours des ères géologiques depuis le primaire
 

Etait-ce l'activité humaine qui a fait succéder,  glaciation, réchauffement ,2ème glaciation , etc..   on vient de repérer un réchauffement climatique (moins spectaculaire  mais symptomatique)  au 13ème siècle   et cette fonte des glaciers actuelle qui va libérer des eaux, hausser le niveau des mers, est-ce  seulement  à cause des gaz à effet de serre,,?.Je m'interroge...

Sylviane 16/01/2007 06:35

Tu as raison et nous sommes tous autant désolé que nous sommes coupable... Il faut changer nos habitudes mais on peut y arriver. Je me souviens que lorsque j'étais petite, mes parents pour arroser le jardin ne le faisaient qu'avec de l'eau de pluie récupérée toute l'année...
Gros bisous à vous deux et bonne journée,
Syl

Martine de Brest 15/01/2007 19:27

Il suffit de planter les plantes qui correspondent à la région et le tour est joué !
Bonne soirée