A tout bientôt Noël 4/7

Publié le par aben

Vivre plus âgés qu’autrefois nous offre de laisser des souvenirs plus anciens.
Sans regret du temps passé, ni procès de celui d’à présent  

 

Les ouvrières à domicile

 En plus de la douzaine d’ouvrières et d’ouvriers d’atelier, des « domiciles » assemblent les peaux. Chaque soir, entre 18 et 19 heures, elles défilent  et animent la boutique des tout derniers potins. 
Plus âgées qu’à l’atelier, vêtues de noir et de gris, un tablier protégeant la blouse qui protège la robe, les piqueuses rapportent dans un sac de jute le travail de la journée et reprennent celui du lendemain. 
On y fabrique aussi des petits chats assis en molleton blanc, tacheté de noir ou de rouge. Suspendus par un fil élastique, munis d’un grelot et de trois pompons, rouge et bleu, ils sont rembourrés de sciure de bois blanc par d’autres domiciles. La charge étant plus conséquente, elles rapportent leur ouvrage dans des brouettes brinquebalante, leur roue cerclée de fer crissant dans les cailloux des rues sans asphalte. 
                    Du patron aux enfants du personnel, la "famille" de la boutique vers la fin des années 20, sans les domiciles

La boutique est ouverte de 8 à 12 heures et de 13 h 30 à 19 heures, du lundi matin au samedi soir. 
Une heure avant la fermeture, elle devient une ruche dans laquelle entrent et sortent la douzaine de domiciles qui l’encombrent de leurs sacs et de leurs corbeilles d'osier tressé.
Le patron marque sur leurs carnets d’écoliers le travail rendu et celui donné et fait à la cantonade les remarques sur la qualité. 
Les compliments sont rares, l’absence de critiques en tient lieu.

 

 

 

Publié dans Témoignage

Commenter cet article

giovinetta 23/02/2007 19:26

bonjour enfin ! sans doute es-tu revenu chez toi maintenant. Ici les mimosas fleurissent maintenant (Toulouse) avant la pluie, avec cette grande douceur du soleil
sais-tu si dans ces ateliers de couture, on chantait des chansons de groupes ou traditionnelles ?Je passe ton lien à une amie de Normandie qui justement cherche cela car sa grand-mère avait un atelier et faisait chanter les ouvrières mais elle n'a pu évoquer un chant !
n'hésite pas à me joindre par mail aussi

Sylviane 24/12/2006 06:48

Un autre temps... mais un temps où les produits étaient de qualité et ou on pouvait conserver celui ci pendant des années et des années... Un temps révolu malheureusement...
Je vous souhaite un excellent Réveillon ainsi qu'un très très...

Gros bisous à vous deux et à très bientôt,
Syl

Martine de Brest 24/12/2006 05:30

Un petit bonjour pour te souhaiter un très joyeux Noël !

ROSE 24/12/2006 00:24

Marie-Claire 23/12/2006 23:16

Ca me fait penser à ce que me racontait ma grand-mère ... ouvrière dans une usine de tissage ... Une époque difficile, des vies difficiles mais personne ne se plaignait ... par pudeur ou par manque de temps .      C'est un autre monde et pourtant ... uniquement séparé par quelques dizaines d'années ... tout va vite !     La vie va vite ... alors profitons en sans trop se prendre la tête !    
Je te souhaite de trés bonnes fêtes de fin d'année, chaleureuses avec les gens qui comptent pour toi.
Bise