A tout bientôt Noël 1/7

Publié le par aben

 Vivre plus âgés qu’autrefois nous offre de laisser des souvenirs plus anciens. 
Sans regret du temps passé, ni procès de celui d’à présent.   

Le magasin de jouets des années 20

Ce serait ne rien dire que de seulement faire la remarque que les Noël(s) d’autrefois étaient différents de ceux d’aujourd’hui. 
Il y avait plus souvent de la neige, c’est vrai. 
Un ou deux marchés seulement (de Noël)… 
Moins mercantiles que certains parmi la profusion de ceux d’aujourd’hui. 
Et des boutiques d’Ali Baba, pas plus grandes que des chambres à coucher. 
Avec des jouets partout, jusqu’à pendre du plafond comme les jambons et les saucissons de la ferme de mon oncle, au dessus de la grande table de cuisine sur laquelle on prenait les repas ! 
Derrière le comptoir, une dame à chignon, déjà de l’âge d’une grand-mère de ce temps-là (qui paraissaient beaucoup plus âgée que nos jeunes mamies d’aujourd’hui mais qui, pourtant, devaient être plus jeunes puisque leurs filles avaient leurs enfants plus tôt...) vous souriait dès que le grelot de la porte avait tinté. 
Il faisait bon chez Marcelle : Chaud...!
On avait à se méfier : un poêle en fonte trônait au milieu des poupées, des peluches et des camions de pompiers... et une lampe à pétrole éclairait le tableau...!

Elle connaissait ses gens et eux la connaissaient. Elle tenait le magasin depuis le départ de ses anciens et tous ses clients étaient d’ici. 
C’était au temps des petits lieux de vie. Au temps où l’on ne voyageait guère, Au temps de quand les gens se parlaient, autant chez eux que dans la rue et dans les magasins… 
Avant le temps des commerces d’abondance, des caddys pleins de ces jouets trop gros pour des logements trop petits, des rêves d’ailleurs qui font aller si loin du nécessaire qu’on en oublie souvent le pourquoi du voyage… 
En inter(lude) de mes prochaines notes qui vous montreront encore quelques ciels d’ici, je vous propose quelques tableaux comme celui-là, qui diront à ceux qui  voudront s'y arrêter, comment on fabriquait les joujoux de Noël autrefois. 

"Témoigner!" : ça sert aussi à ça d'être un ancien… ! 

Publié dans Témoignage

Commenter cet article

ROSE 11/12/2006 23:31


Passe un trés bon Mardi Bisous ........

mamounette 11/12/2006 20:09

Beaucoup apprécié ton article. Après la guerre, j'ai connu les jouets de l'époque, ceux hérités de mon père dont je raffolais (mécano, fléchettes), ceux acquis par miracle par ma grand(mère une splendide poupée articulée en porcelaine avec yeux qui ouvraient et se fermaient, inoubliable, et ceux fabriqués non moins importants. Et je jouais, heureuse, inventais plein de choses à l'aide de ces supports fantastiques. Par contre, les peluches, je n'en ai pas eues beaucoup..

cricri :0025: 11/12/2006 19:48

Les temps changent et les gens de moins en moins raisonnable,beaucoup de jouets se retrouvent rapidement à la poubelle au bout de quelques jours, c'est la frénesie des achats , des vacances, des voitures. Les jeunes ne savent plus écrire en dehors du language Sms, kes ke cé, arf, lol.Peut être ont ils raison ?Amitiés à vous

Yves Lafont 11/12/2006 19:16

Bonjour André,Tous ces souvenirs doivent te faire prendre conscience des changements opérés dans la société ... vertige des temps qui changent, et d'un certain art de vivre ..AmitiésYVES

Pralinette 11/12/2006 18:59

Emouvant récit, cher André ! Je souris à la comparaison des mamies d'autrefois et celles d'aujourd'hui. C'est vrai que ma grand mère que j'adorais, je ne l'ai jamais vue qu'habillée en noir ! quand je pense aux galipettes que je fais avec mes petits fils, les temps ont bien changé :-)) Amicalement à vous deux.