Pavot pas vu

Publié le

Le jardin d'Amidala

Dans le jardin d'Amidala,
Chez son grand-père,
En Champagne,
Les rosiers sont en fleurs.
L'hémérocallis souffre mais lutte,
Courageusement !
Les clochettes des campanules
Agitées par le vent 
Tinteraient comme des clochettes de troupeaux,
L'empêcheraient de dormir...
Si elles étaient de bronze.
Couleur de coiffes d'évêques,
Elles ne résonnent heureusement
Pas plus que des bonnets de coton.

Les lavandes se tendent vers l'azur,
Esquissent leur floraison.
Elles seront généreuses encore cette année.
Déplacées de Provence,
Elles ont fait l'effort de s'adapter.  
Comme il le fait quand il descend chez elles.

Dans le jardin d'Amidala,
Le pavot a droit de cité.
Celui-là n'est pas médicinal,
Seulement ornemental.
Généreux lui aussi : 
A peine sorti de terre,
Il a couvé des dizaines de fleurs
ce printemps.
Toutes aussi belles que celle-ci,
Qui n'ont pas vécu longtemps chacune...

Pour profiter de leur splendeur,
Il faut être là dès qu'elles s'ouvrent au monde.
Elles n'attendent guère : 
Elles ont à perpétrer la nature...

Publié dans Poésie

Commenter cet article

Lys25 19/06/2005 12:29

tres zoli texte

MimilafOlle 17/06/2005 17:27

hihi^^bonne idée je trouve!

Naturella 16/06/2005 18:24

Je sais pourquoi je t'ai nommé magicien ! En quelques mots très simples mais si évocateurs, tu fais de chaque petite chose une Belle Chose ! n'arrête jamais... il doit être agréable de te connaître en vrai ! chanceux Papillllon, Orteil, Amidala et Pic-pic !!

Amidala, 16/06/2005 17:16

je te demande comment est mon jardin et tu me réponds en poeme! ^^