C'est à l'automne que l'on prépare l'hiver

Publié le par aben

Le barbecue d'été veille sur le bois d'hiver

Qu'on l'appelle parc ou verger, le terrain sur lequel on a construit notre maison est la terre d'une très ancienne ferme. J'y ai planté des arbres, d'autres sont restés veillir, qui finissent par mourir.
Ici, c'est un "populus quelque chose" qui date des années de notre mariage. Ca pousse vite ces arbres-là...!
J'ai du l'abattre, il gènait trop les autres.
Et l'enstérer pour le laisser sècher en extérieur. Il lui faudra deux ans pour visiter l'intérieur de notre cheminée...
Au premier plan, de profil, le barbecue d'été.
Au fond, une maison voisine, en pan de bois-torchis à l'ancienne.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Kri te souhaite un joyeux Noël :0055: 23/12/2006 18:56

 Homme blanc couper du bois, hiver sera rude! dit le grand chef indien :-)

Sylviane 23/12/2006 08:13

Il faudra un de ces jours que je passe voir si le tas de bois est toujours là près du barbecue autour duquel nous aurons peut être l'occasion de boire un verre (lol)... mais en attendant, j'espère que vous êtes bien installés dans le Sud, un peu plus au chaud qu'ici...
Gros bisous de Noel à vous deux et à bientôt,
Syl

lecracleur 23/12/2006 00:07

pour allumer le feu c'est formidable

Gérard 22/12/2006 22:06

salut André, tu parles de Haguenau,il on un superbe marché de noël,mais je n'ai pas encore trouvé le temps d'y aller.
Je vais voir les lumières le 26, je suis invité chez mon beau frère qui habite Haguenau.
Gérard

micheline84 22/12/2006 21:29

à cause d'un certain cancre qui se chauffait tout au fond de la classe auprès du poêle à bois  , je ne résiste pas à saluer celui de Jacques Prévert:
Il dit non avec la têteMais il dit oui avec le coeurIl dit oui à ce qu'il aimeIl dit non au professeurIl est deboutOn le questionneEt tous les problèmes sont posésSoudain le fou rire le prendEt il efface toutLes chiffres et les motsLes dates et les nomsLes phrases et les piègesEt malgré les menaces du maîtreSous les huées des enfants prodigesAvec des craies de toutes les couleursSur le tableau noir du malheurIl dessine le visage du bonheur.