Mort de Jean-Jacques Servan-Schreber

Publié le par aben

JJSStout le contraire d'un SS Hitlérien
Prénom et nom à charnière, le fondateur de l'Express, plus connu sous ses initiales "JJSS" est décédé ce matin à Honfleur.
Ca ne changera pas la face du monde, n'empêche que je crois lui devoir d'en dire un mot.
Né en 1924, il fonde l'Express à 29 ans, avec Françoise Giroud...
Persuadé que la décolonisation est inéluctable, il s'impliqe en politique au parti Radical.
Des engagements politiques et journalistiques qui ont un but : amener Mendès-France au pouvoir.
On est en 1953, PMF termine de désengager la France du bourbier indochinois,  JJSS voit en lui l'homme capable de nous éviter une guerre en Algérie.

Mobilisé pour faire son temps de service, il combattra en Algérie , en 1957sous les ordres du Général Pâris de la Bollardière, le seul Général de notre armée qui ait eu le courage de dénoncer la torture...
Son livre "Lieutenant en Algérie", qui dénonce l'exactions des troupes et sème le doute sur l'utilité même de cette guerre lui vaut d'être accusé "d'atteinte au moral de l'armée.
Soldat du contingent en Algérie moi aussi ces années là (voir mon autre blog : 
http://intoxinfo.over-blog.com, ) je tiens aujourd'hui à témoigner qu'on était nombreux à lui donner raison.

Publié dans Témoignage

Commenter cet article

brigetoun 08/11/2006 18:14

sur cette époque j'étais trop fauchée pour le lire, je n'avais que le reflet par mes copains qui savaient qu'ils devraient partir, et, si j'étais pour l'indépendance, j'étais trop jeune pour supporter béatement les jugements portés sur l'armée en bloc et les pieds-noirs en bloc (j'étais que je le veuille ou non concernée - fille d'officier de marine pied noir issu d'une couche très très moyenne, et connnaissant surtout des gens assez humbles, qui au fond se moquaient assez du système de gouvernement, aimant l'Algérie et inconscients de ce qu'il y avait de faussé dans leur relation avec leurs "amis" algériens)

muse 08/11/2006 09:24

merci de nous le rappeler et de nous rappeler par la même occasion les choses que l'on tait encore, pour cause de secret défense.A quand la levée de ce secret?

mamounette 07/11/2006 21:01

Dès que j'ai appris la nouvelle de son décès j'ai eu un choc. Mes 20 ans, l'acheteuse du premier numéro de l'express que j'ai lu avec fébrilité, un nouveau concept que j'ai aimé aussitôt. Cet homme représentait pour moi à l'époque une ouverture sur l'avenir, un type moderne et non conformiste. Après... les choses ont un peu changé, comme la vie !
Amitiés.

tanette 07/11/2006 20:20

Le décès d'un homme qui réveille en toi des souvenirs, pas toujours très bons, mais il semblerait que cet homme-là ait été parmi les moins mauvais. Tu fais bien de le souligner.

aben 07/11/2006 18:43

Brigetoun : il se trouve que pour avoir été obligé de participer à cette guerre de trop au temps du "certain sourire" d\\\'une jeune fille désoeuvrée, Fançoise Sagan,  j\\\'ai préféré le discours de cet homme, convaincu de l\\\'inutilité de cette guerre, et qui osait dénoncer les tortures prodiguées par l\\\'armée pour obtenir des aveux éventuels.Comme aujourd\\\'hui on sait que les GI le font en Irak... et ailleurs.Je ne témoigne que de cette partie de sa vie...Je sais qu\\\'on pourait dire d\\\'autres choses... mais seulement cette partie me concerne.Merci de l\\\'éclairage que tu apportes, rien n\\\'est jamais tout bien rien n\\\'est jamais tout mal, je ne témoigne ici que de ce que j\\\'ai vécu