Le temps des cerises

Publié le par Thiennot

Mon ami le merle

Depuis quelques jours, j'entendais les étourneaux criailler autour de mon bigareautier.

Pas vraiment "autour", mais pas loin. Chez des voisins, un peu à l'est de chez nous. Ils devaient être une bande, comme même les Parisiens en voient parfois quand ils partent en campagne ou qu'ils vont en vacances.

Depuis quelques jours, je surveillais : le murissement des cerises, les cris des étourneaux. Eux aussi guettaient. Je m'inquiètais de voir leurs éclaireurs passer, survoler, faire le tour et repartir rendre compte. Dés que l'arbre du voisin, aux fruits plus précoces, serait déshabillé, ils s'abattraient sur le mien...!

Entre cueillir les fruits verts ou ne récolter que les queues (qui font, dit-on, de bonnes tisanes) il ne fallait pas rater le bon jour ! Quelques bigareaux, les plus mûrs, commençaient à être attaqués par des becs. J'en ai conclu que le meilleur moment serait ce matin.

Notre bigareautier, c'est un grand arbre ! Gros et fort. Qui doit bien avoir quarante ans. Quand je l'ai planté, en même temps que deux pommiers, un prunier et des groseillers, j'avais une trentaine d'année.

C'était du temps où l'on prévoyait pour plus tard. Pour beaucoup plus tard. On se prémunissait. Pour les mauvaises années,  pour s'il y avait "la guerre, pour ses vieux jours ! On plantait pour ses enfants...  On vit plus longtemps aujourd'hui et d'avantage au jour le jour. On satisfait sur l'instant des goûts qui changent tous les jours. On achète, pour manger, ce qui plait au moment. Cela n'est pas nostalgie, ni jugement de valeur, les temps sont différents.

J'ai commencé à cueillir à genoux (les branches basses, allourdies de fruits mûrs, descendent jusqu'au gazon) puis me suis relevé pour cueillir plus en haut. Enfin, j'ai pris mon escabeau. Demain je sortirai la grande échelle. Au loin, les étourneaux continuaient de crier. Autant le roucoulement de la tourterelle semble évoquer l'amour, autant le chant de l'étourneau perce les tympans comme un cri de dispute. Ils se disputaient donc, mais au loin et je cueillais tranquile.

Quand un oiseau gis-brun, à bec jaune, vint se poser sur une branche, tout près de ma tête. Il aurait du s'enfuir quand il m'a vu ! Mais non, il s'est attaqué aux bigareaux tout en gardant un oeil sur moi.

- Tu peux me laisser en cueillir un peu...?

Il a jeté un regard étonné, et puis s'en envolé. Avant de revenir, sur l'autre versant de l'arbre.

C'était un merle. Un oiseau familier. Ils sont quelques un à partager la propriété. Sans trop géner. L'hiver, ils font taches sur la neige, quémandent à manger. Et à boire quand leur eau est gelée. Pour la survie de mes bigareaux, rien à voir avec le risque d'invasion des étourneaux. Je ne crains pas de les partager avec les merles, ils m'en laisseront assez. Et me paieront bientôt de leurs chants : la saison de leurs amours n'est pas loin... 

Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

François 13/06/2005 20:42

Très joli ce texte, c'est gentil de partager avec les merles.

J'ai connu un temps où les mésanges rentraient par la fenêtre de la cuisine pour nous chiper la tarte aux pommes et l'amener à leurs jeunes affamés, on laissait faire et on regardait, émerveillés ...

julie70 04/06/2005 13:59

sorry, toujours pas bien "inscrit", il va sur la page profil puis nulle part...

j'utilise sony cybershot P150 de 7,2 méga pixels, d'habitude reglé à 5 mégas. petit, noir, discret, facile à transporter, rapide et assez bonnes images. Le seul défaut pour moi : il peut s'approcher à 10 cm mais n'agrandit pas (téléphoto) que trois fois.

aben 04/06/2005 07:54

Je ne sais pas d'où vient l'erreur qui fait que les mails vous sont retournés ?
Que veut dire MAILER DAEMON @ CLUB ? Mystére !
Bonne journée
Aben/andré

micheline84 03/06/2005 10:54

oui c'est le temps des cerises à partager avec les oiseaux.l'année dernière notre voisin les partageait aussi avec nous mais il vient de déménager et les oiseaux ont tout mangé ...car il esr bien court le temps des cerises ..
j'en profite pour vous dir merci pour vos mails bien reçus ainsi que celui de votre fils qui m'a fait bien plaisir
mais mes réponses continuent à me revenir en erreur avec la mention:MAILER DDAEMON @club(mon nouveau disque dur, pas au point je n'ai plus outlook ???
amitiés

julie70 03/06/2005 09:05

Merci pour ce joli image, ton sourire me rechauffe le coeur ce matin ! C'est plus facile de parler, communiquer avec quelqu'un qu'on voit. Et, si pendant quelques jours, cause voyage, je ne le pourrais pas, tu comprendras.