Cogolin du Var (2/6)

Publié le par aben

Cogolin au fil des rues

Trop éloignées du sol, des mains vertes ajoutent de la couleur au ciel  

Venant de la plaine, on passait sous ce porche pour aller au moulin  


La taxe pour moudre le grain était perçue ici, au portail du Piquet.
On peut supposer que les attelages, ânes et mulets,
peut-être quelques chevaux, qu’on imagine légers,
attendaient au « piquet » entre la montée du grain
et la redescente de farine

 

 

 

La rue est en pente, le pavement de guingois.
Elle s’est appelée « rue du Piquet » puis rue « Rompe Cul ».
Nom qu’on lui a laissé : des chiens facétieux piègent
le promeneur distrait de reliefs visqueux
déposés sur les quelques plaques de bitume épargnées par
le ruissellement des eaux des jours d’orage.
Je vous ai quand même laissé le téléphone de la FIDUCIMO ,
la maison est à vendre. Elle ne doit pas être bien chère : il y a des travaux… !
 
 L’impasse dessert trois portes auxquelles on accède, chacune,
par un petit escalier, de trois marches à pas plus d'une dizaine...

                                                                                                           à suivre...

Publié dans Villages de Provence

Commenter cet article

philippe 11/12/2006 11:04

Bravo pour ton blog, je viens de passer un excellent moment à Cogolin,Gassin .
un Picard de Cogolin
philippe

Sophos 26/09/2006 13:55

rigolo le nom des rues ;-
j'aime bien les petites ruelles, avec des "ponts", cela fait de bien beaux villages ;-)
Le balcon fleuri met de la vie dans ces ruelles ;-)
Sophos .... qui trouve que vraiment, tu ne fais pas ton age, sur ta photo ,-)

Noisette 25/09/2006 16:32

Je découvre toutes ces photos... bien jolies, ça fait du bien un peu de soleil...

khey 25/09/2006 10:42

souvent, quand je viens sur ton blog, je voyage :-)

Gérard 25/09/2006 10:20

c'est une belle visite,le balcon avec les fleurs est magnifique.
Bonne semaine.
Gérard