Toulouse fleuron (7)

Publié le par aben

En dollars, prévoyez 275 millions !
Au cours du 4 juillet, ça fait 214 millions d'euros, soit 1,407 milliards de NF ou encore, pour rester simple : 140 milliards de nos bons vieux anciens francs. Mais à ce prix là, vous transporterez toute votre grande famille (550 personnes), sur 14450 kilomètres sans vous poser : il y a des toilettes à bord.
 Nos guère plus de trois jours pleins passés sur place gràce à Françoise et Thierry, nos neveux, ne m'ont pas permis de prendre toutes les photos que j'aurais voulu. Je sais, ça aurait fait trop. Mais celles-ci, j'ai pensé qu'il vous les fallait quand même. 

Merci à eux de leur accueil et d'être retournés aux abords du tarmac. Et merci d'avoir réussi à faire passer ce gros engin par une maille du grillage... (malins nos neveux...)

C'est ici que le plus gros transport de passagers devient vraiment "le plus gros du monde", puisque c'est ici qu'il est assemblé.
Bisque bisque rage l'arrogance américaine. La vieille Europe n'est pas encore tout entière calfeutrée en hospices où on l'oblige à boire de l'eau... et la France est bien vivante.

Un peu de retard à la livraison ?
La rançon du succès ! Qui ne vaut pas que l'on joue avec la sécurité.
Le ballet des vols d'essais entrecoupés de contrôles se succèdent sans discontinuer !
Et l'on sait que Jean Gallois, patron bien aimé de ses ouvriers autant que  respecté des investisseurs vient d'être chargé de remettre l'engin sur ses rails.  
Ca devrait laisser peu de chance à Boeing : les rails et l'aéronautique, il connait...

 Oui, ça l'est.
Et c'est moi qui l'ai pris, avec mon petit numérique. Pas si facile que ça paraît, un numérique : quand on clique, ça réfléchit, ça calcule, ça n'ouvre tout à fait son oeil de cyclope que quand c'est tout à fait sûr... et souvent, c'est trop tard...
 
Mais là, non ! Faut dire qu'il n'était pas question que je le rate, l'atterrissage  de l'A380 : c'est dire si je me suis appliqué !
L'OVNI qui fait un dégradé devant un bout d'aile de l'avion...?
C'est la dragonne de mon appareil ! Pour prouver que c'est bien mon petit numérique qui a pris la photo...

 Bon, ben pour l'instant, personne hors terrain ne semble connaître le nom du gros porteur à crâne d'oeuf (ou à tête de dauphin...)
Peut-être que Khey va nous le donner demain, avec quelques mots sur l'emploi qu'on en fait. Peut-être que Sylvie, bien documentée par son mari, nous ajoutera quelques détails...
NB  avant mise en ligne : je viens de passer voir mes coms d'hier, c'est Alain qui a trouvé le premier. Sauf que l'orthographe me paraît "phonétique". Ca n'empêche qu'on serait contents que Khey et Sylvie nous donnent des détails...

Quand à moi, tout étonné du nombre de vos visites pour une saga en 8 épisodes (avec celui de demain qui sera le dernier de ma série "Toulouse")  je voudrais tout simplement, toutes et tous, vous remercier d'être passés.

Publié dans De ville en ville

Commenter cet article

Alice 19/06/2007 22:11

J'ai eu la chance dans le cadre de mon travail de visiter le site de construction d'AEDS, J'ai pu monter exceptionnelement dans un A380 en cours d'assemblage (photos interdites, bien sur).
C'était vraiment impressionnant de voir toutes ces équipes d'ouvriers de nationalité différentes se partager l'assemblage et tous ces câbles en suspend.
On peut ne pas apprécier la construction de tous ces avions, mais le travail accomplit est vraiment formidable.
bon mercredi
Amitiés Alice

cricri:0025: 09/07/2006 13:52

vous m'enmettrez deux, mais avec toit ouvrant

aben 07/07/2006 08:42

En réponse à Alain, je me dois de faire ici  "amende honorable publique". J'ai douté de la bonne orthographe du mot "belouga", j'ai eu tort. Vérification faite, mon dico me confirme que le cétacé carnivore blanc des mers du nord s'écrit indifféremment "beluga" ou "bélouga"...

mamounette 06/07/2006 21:48

Au sol ces gros engins me donnent tout de même la chair de poule...

alain 06/07/2006 21:40

bonjour Aben, merci de m ' avoir cité dans tes commentaires, mon frère avait un bateau qui portait le même nom. si c 'est écrit en phonétique, je n 'y suis pour rien, je l 'ai bien ortographié. je suis ravi de pouvoir communiquer de cette façon . amitiés Alain. j 'ai hâte de retrouver Khéliana aussi.