Toulouse dortoir (8 et fin)

Publié le par aben

Boulot, auto, dodo...
Il faut en loger du monde pour en avoir sous la main qui participent au développement d'une  grande ville. Parmi les "cités-dortoirs" de Toulouse, je vous parlerai aujourd'hui de Colomiers,  seconde ville du département en nombre d'habitants, patrie de nos neveux qui nous l'ont fait connaître. Une bourgade de 2000 âmes autrefois, qui en abrite aujourd'hui plus de 33000. Une ville dortoir à la fiscalité légère (malgré quelques dépenses somptuaires : le prix de revient de la construction de son Hotel de Ville a défrayé la  chronique) Colomiers perçoit la dîme - qu'on appelle Taxe Professionnelle - de son essor aéronautique. Après avoir accueilli sur son finage Bréguet, Dassaut et l'Aérospatiale, EADS-AIRBUS assemble aujourd'hui l'A330 et l'A340 et le gros 380 dans les usines Clément-Ader, installées sur ses terres.

 Qui dit "dortoirs" dit nécessairement cases. Celles-ci comprennent tout le nécessaire au repos confortable. Du déjeûner du petit matin sur le pouce au repas de détente familiale du soir. Ca n'est que de l'extérieur que la proximité semble promiscuité.

D'un bloc à l'autre, on a laissé des passages inférieures pour la circulation. Au pied de chaque immeuble, un local pour déposer ce qu'on nous vend en trop : les tonnes d'emballages, qui sont inconsommables, et toute la nourriture que l'on jette, qui manque au Bangladech...

L'immobilier dortoir n'est aussi grand que très exceptionnellement. En majorité, les immeubles sont de tailles plus humaines. Chacun des habitants semble se connaître. Pour le moins, ils se saluent.
Tous les jours aux mêmes heures, les mêmes se disent bonjour en allant aux travail. Une dame sort son chien, échange quelques mots avec une autre qui emmène des enfants à l'école. Un vieux Monsieur revient du tabac-presse. Il fait un grand geste de loin, son journal plié à la main...  
L'immeuble de taille humaine est un village.

 On y a planté d'immenses séquoias. Plantés petits...? Peut-être, ou pas. Le séquoia peut atteindre jusqu'à 150 mètres : celui-là ne les a pas. Mais il est déjà bien grand. 
NB du 9 juillet : Ce que j'ai pris ici pour un séquoias serait un cèdre du Liban... qui peut atteindre 50 mètres, et vivre jusqu'à 2000 ans...

Et celui-ci, tout fourchu du pied, quel àge peut-il avoir ?
D'aussi grands arbres entre ces grands immeubles nous les font paraître plus petits...
NB du 9 juillet : et celui-ci un cèdre de l'Atlas, même taille, même longévité, mea culpa...

 Un monument sculpture (une sculpture monumentale ?) bien raffraîchissant.
Au centre d'un roud-point (la ville est spécialiste des ronds-point), on a dressé ce bloc qui semble de granit. La paroi striée est inclinée. On y a ménagé quelques marches sur lesquelles l'eau qui ruisselle vient s'éclater.
Vue de très en  dessous, pour cacher les immeubles dont le style interdit tout mariage, je l'ai trouvée très belle. Question de goût peut-être. Chacun doit garder le sien propre.
.

 Une bien jolie statue de vierge à la colombe.
Le nom de Colomiers vient du latin Colombario, "colombier", qui symbolisait la noblesse des co-seigneurs du XIVème siècle

 

Juste un petit mot à ne pas prendre pour conclusion...
Le 5 décembre 2001, le Maire a assisté - bras ballants (?) 
à la plantations de rosiers Opalia
par le Conseil Municipal des Jeunes. 
(dixit la plaque de stèle de la pucelle) 
Dont acte.
Un partie des recettes (combien ?)
Viendra en aide à "des" enfants du Congo (lesquel?)
On peut attribuer l'à peu près des propos à l'âge des conseillers...
Par contre, que Monsieur le Maire ait laissé son nom gravé sur cette plaque cinq ans durant ne peut qu'être un oubli...
Cinq ans de notoriété aux frais de la commune pour un aussi petit cadeau... qu'il n'a pas eu à faire :
la générosité manque cruellement de discrétion.

C'est juste mon  avis, à chacun de conserver le sien...

 

 

 

Publié dans De ville en ville

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Emilie 24/08/2007 18:02

Je ne connais pas Colomiers, mais les photos de toulouse m'ont replongées dans son ambiance. J'avais bien repéré le pont avec les dégueuloirs, mais je ne savais pas que ce devait être des lions! Maintenant que tu le dis...

lumi 10/07/2006 16:55

nb du 10 juillet :
ce que j'ai pris pour une cité dortoir est aussi un vaste baisodrome car on n'y dors pas seulement dans les dortoirs la nuit tombée et il y a de la vie dans les clapiers ....sacrés lapinos de pinpinland !

micheline 10/07/2006 16:15

décidément je fais des fautes ; lire       restreint ,  hystérique
 

micheline 10/07/2006 09:07

On habite où on peut  pas toujours où on voudrait; une chose est sûre l\\\'entassement  des êtres vivants a des limites..entassez des rats dans un espace resreint : ils se battent ;des poulets dans des batteries ils se dévorent entre eux ;des supporters dans un stade ils deviennent histériques  .
la planète serait-elle devenue trop petite?
"le monde est rétréci par notre expérience et l\\\'équateur n\\\'est plus qu\\\'un anneau trop étroit" (Alfred de Vigny)

kheyliana 09/07/2006 18:12

A savori que jusqu'il y a 3 ans, les ronds points étaient bizarrement fait, en fait, on avait priorité lorsqu'on rentrait sur le rond-point ... combien de fois  les klaxons ont retentis derrière moi lorsque je m'arrêtais pour céder le passage ...
J'ai adoré ton reportage sur Toulouse ... et tu avais raison, elel est superbe ta photo de la fontaine ;-)