Déjà en 1921, certains se la coulaient douce...

Publié le par aben

Dans la vie faut pas s’en faire  

 

De Mistinguett à Chevalier 

 

On ne fait pas que pleurer entre les deux guerres 
La liaison de Mistinguett et de Maurice Chevalier, qui date de 1911, se relâche durant les deux années de captivité du jeune chanteur. « Momo », prisonnier tout ce temps en Allemagne, entre 1914 et 1916, la Miss déjà star et lui seulement chanteur connu, les liens se distendent. C’est seulement après son retour, qu’avec sa compagne il accède aux scènes les plus prestigieuses.  

 

En 1920, Mistinguett chante « Mon homme ». (Celui qu’elle a tellement dans la peau) avec un partenaire oublié : Harry Pilcer. En 1921, alors qu’on est toujours entre les deux guerres mais bien loin de la seconde, Maurice Chevalier rassure les Français en affirmant de sa voix gouailleuse : « Dans la vie faut pas s’en faire »  

 

En sortant du trente et quarante, 
Je ne possédais plus un radis 
De l’héritage de ma tante. 
Tout autre que moi se serait dit : 
Je vais me faire sauter la cervelle, 
Me suicider d’un coup de couteau 
M’empoisonner, me fiche à l’eau, 
Enfin des morts bien naturelles 
Mais voulant finir en beauté, 
Je me suis tué à répéter :  

 

Dans la vie faut pas s’en faire, 
Moi je n’m’en fais pas 
Toutes ces petites misères 
Seront passagères 
Tout ça s’arrangera. 
Je n’ai pas un caractère 
A m’faire du tracas 
Croyez-moi sur terre 
Faut jamais s’en faire, 
Moi je n’m’en fais pas

Je rentre à Paris mais mon notaire
M'annonce : votre père plein d'attention
Vous colle un conseil judiciaire
Et vingt cinq louis par mois de pension
Et comme je ne vois plus personne
Dont vous puissiez être héritier
Faut travailler prendre un métier
C'est le conseil que je vous donne
Uniquement vous voudriez
Que je vole le pain d'un ouvrier

Dans la vie faut pas s’en faire, 
Moi je n’m’en fais pas 
Toutes ces petites misères 
Seront passagères 
Tout ça s’arrangera. 
Je n’ai pas un caractère 
A m’faire du tracas 
Croyez-moi sur terre 
Faut jamais s’en faire, 
Moi je n’m’en fais pas

Paroles de A.WILLEMETZ, musique de H.Christiné 


Publié dans Si l'on chantait...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Joël 11/05/2006 15:23

Bonjour André, merci de tes visites. Nos amitiés à vous deux. Bonne soirée. Joël.

Marie 11/05/2006 10:31

Le tétou c'est mon fils, il a pris le bâteau pour voguer vers d'autres eaux ou cieux.Je te souhaite une très bonne journée.Bisous. Marie

Marie 10/05/2006 20:14

Avec le soleil tout va bien, c'est la joie dans le coeur.Bisous et bonne soirée.Marie

rose 10/05/2006 18:11


Regarde mes cerises, je vais mettre bientôt un texte, je les manger pas assais vite et les oiseaux commence a picorer dedans, il y a beaucoup de cerises cette année. ton texte est trés beaux, bonne soirée  Bisou ...........rose

Joël 10/05/2006 17:54

Bonsoir André, ces paroles arrivent bien. Je reviens d'un RDV au Muy et c'est négatif, encore et encore. 120 kms avec un mistral froid pour revenir, j'étais en sueur en plus. Ils sont fous sur la N7. Ton adresse n'est pas bonne André :( Bonne soirée à vous deux. Maman souffre beaucoup avec ce temps. Amitié à vous deux de nous trois. Joël.