Quand la coiffeuse remplace le coiffeur

Publié le par aben

La mue de mon coiffeur. 

 

Avant de partir en vacances, j’ai voulu, comme d’habitude, me faire couper les cheveux chez mon coiffeur. Vous savez, celui qui nous a raconté l’élevage de volailles sur une plage du Sénégal 
Fut un temps, je profitais des vacances pour aller m’asseoir dans leur fauteuil à bascule, tête en arrière pour le massage du crâne, tête droite pour la symétrie de la coupe. 
J’allais dans n’importe quel salon et avec n’importe quel coiffeur. La coquetterie n’a jamais été mon fort et mes cheveux n’ont jamais fait assez d’efforts pour mériter que j’en sois fier. A tel point que, dès franchi l’âge délicat de l’adolescence, j’ai décidé d’ignorer ces ingrats qui ne faisaient rien pour que les filles tournent la tête.  

 

J’ai quand même besoin d’un minimum, dans un salon, pour me sentir « chez moi ». La mixité ne me gêne pas : j’épie les métamorphoses du coin de l’œil, j’entends, sans avoir à l’écouter, le verbiage léger de cage d’oiseaux bavards… mais j’apprécie que l’on me raccourcisse la toison sans le zèle dont une chevelure féminine ne saurait se passer. En fait, si je vais chez le « coiffeur », ça n’est que parce que le métier de « coupeur de cheveux » n’est pas au dictionnaire.
Mon figaro habituel a les ciseaux agiles, et précis. On se connaît, on parle quand on a quelque chose à se dire. Il sait de quel côté je fais ma raie, la longueur à laisser au niveau des oreilles, le dégradé de la nuque… En fait, il fait comme il sait : c’est son métier. Chez lui, je joue le patient à qui on coupe les cheveux, le rôle me suffit... 
Ailleurs, j’ai souffert du petit jeune qui s’applique à vous plaire. Qui voudrait faire mieux encore que le jour de l’examen. Qui vous démontre ce que vous devriez faire pour être mieux coiffé… à qui je me suis retenu de demander de me couper les cheveux sans me casser les pieds... Ca n’est plus à leur âge que l’on apprend à des cheveux entêtés comment ils devraient se tenir.  

 

Avant de partir en vacances, je suis donc allé voir mon coiffeur attitré. Prise de rendez-vous par téléphone, une voix féminine que je ne connais pas, sa nouvelle stagiaire sans doute. (Ici, je fais une parenthèse : c’est fou le nombre d’apprenties qui défilent dans les salons de coiffure…)  

 

Surprise dès la porte poussée : une stagiaire est bien là, mais mon coiffeur a visiblement mué. Cheveux longs (lui que je connaissais roux-chauve) et voix fluette, mon coiffeur est devenu coiffeuse. Qui est en retard alors que ma borne de parking est alimentée pour le temps normal d’une coupe que l’on démarre à l’heure. 
Mauvais début…

 

Un peu déçu aussi de devoir confier ma tête de tous les jours à une nouvelle qui ne la connaît pas. 
Je vais pourtant faire contre mauvaise fortune bon cœur : il n’y a pas tout à fait « que » la coupe que j’espère d’un coiffeur. Fut-il « coiffeuse », j’attends qu’il me raconte une histoire qui mérite que je vous la raconte à mon tour. 
Sait-on jamais, une coiffeuse qui ne coiffe que les hommes, ça doit bien avoir un regard différent sur les choses et les gens...?

La pas-de-porte et l'achalandage rachetée n'est pas bien jeune. Déjà, un client , (bien plus âgé que moi) lui a fait savoir, feignant d'être gâteux,  qu'il pouvait lui parler de la guerre de 14/18 en détail... mais qu'elle devait éviter de lui demander ce qu'il avait fait la veille.
Les mots d'un homme à son coiffeur aussi sont différents lorsqu'il s'agit d'une coiffeuse.

 

Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

Cléo 15/04/2006 19:05

J'ai honte, je n'ai pas le temps de lire mais je voulais vous souhaiter de joyeuses pâques à tous les 2 et à votre famille
Gros gros bisous à vous 2 et pas trop de chocolat!

Gérard 15/04/2006 18:28

je serais absent tout une semaine ,le blog ne va pas dormir. Il y aura une petite nouveauté tous les jours si ob veut bien.Je vais aller chercher les cloches qui se sont perdues  à  Rome .Je reviendrais avec plein d'images.
Bonnes semaines de Pâques Gérard

micheline 15/04/2006 18:24

"un client bien plus âgé que moi"  je pense qu'il vient là à la fin comme ton porte parole  puisque tu ne nous dis pas ce que ta belle coiffeuse t'a demandé à toi !!et ce que tu lui as répondu .  C'est toujours un plaisir d'imaginer tes sous entendus , sans compter ce qui est bien entendu:la corvée de remise à jour de notre bienséance habituelle! 
bref je suis revenue à mon haut débit pour pouvoir me promener à loisir chez les amis . j'espère que tes gentils visiteurs te laisseront un peu de paece à l'ordi. bonne semaine à venir 
bisous .l
 

ROSE 15/04/2006 12:04


Ces merveilleux d’avoir les petits enfants a nous seulement, Quand ils sont avec nous on redevient des enfants pour joué, et rire, et les serrer dans nos bras je trouve ces moment magnifique d’être avec eux, moi je les auraient pas mes pense énormément a eux, je te souhaite de passé de très bon moment avec et de bien profiter d’eux, très bonne fêtes de Pâques a toutes ta familles …………….rose
 

Marie 15/04/2006 10:31

Pour le concours de poèsie il y avait un article pour proposer des textes selon le thème.C'est le 2ème que je fais, merci pour ta participation aux votes.Je te souhaite une très bonne journée.Bisous. Marie