Les ruelles de mon village

Publié le par aben

Ah! qu'elles sont jolies les ruelles de
mon pays ...

 Pourquoi "Pays"...?
Mais parce qu'au temps de l'aménagement de ces ruelles, le village n'était peuplé que de "paysans". Qui se saluaient, quand ils se rencontraient, sous l'uniforme ou sur les foires  à bestiaux, par le nom propre qu'ils avaient en commun : "Pays". Ils auraient pu se dire "Pinois", le vrai nom propre des habitants du village, mais non, sortis de leur finage, ils s'appelaient pays".

Mais venons-en aux pourquoi de nos ruelles. Pourquoi celle-ci ici et cette autre là. Celle que l'on voit tout à côté tourne à droite à son bout, puis à gauche et rejoint un ruisseau qui irrigue les plates bandes des jardiniers amateurs.
Une ruelle, ça permet aussi d'être chacun chez soi, séparé par une petite allée moins large que l'essieu d'une charrette, pour que l'on n'y  passe qu'à pied

Une ruelle, ça permet aussi le passage ombragé entre deux voies plus grandes. Celle-ci va de la Grande Rue à la rue Basse.
Une certaine autre  ruelle, bordée de haies fleuries et d'arbres centenaires qui lui font un tunnel, est dite des Amoureux...
Pas celle-ci. Regardez bien en bas à gauche. C'est le caniveaux qui écoulait encore, au temps de mes parents, l'eau du haut du village vers le bas. L'eau propre des giboulées, l'eau courante des jours de pluies, l'eau stagnante des usages domestiques.
En été, par temps lourd, on savait à l'odeur qu'un orage se préparait.

Regardez encore mieux  ! Tout au fond, plus loin que la ruelle mais dans l'axe, vous verrez une boule jaune au-dessus d'une haie :
C'est notre forsythia

 

 

Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

Yves Lafont 21/02/2006 20:58

Bonsoir ABEN, j'aime beaucoup les effets d'ombre et du lumière, ça accentue le côté "ruelle", j'ai l'impression de raser les murs, ton forsythia est magnifique, le mien est bien plus petit, bien que fourni, mais on le taille pour ne pas qu'il monte de trop !A bientôt, YVES

aben 25/02/2006 10:04

Venant de toi, le compliment me flatte

Marie 20/02/2006 14:38

Bonne journée.Tous les hommes ne sont pas des étoiles, (filantes) souvent lol.
Bisous.
Marie

aben 25/02/2006 10:08

Les hommes qui filent doivent ête sous l'attraction d'une étoile... Non ?Moi je suis toujours désespérément resté fidèle. Comme beaucoup d'hommes de mes amis...Bises

kheyliana 19/02/2006 18:13

ma grand-mère a toujours habité des ruelles, on s'y sentait protégées...

aben 20/02/2006 10:05

C'est plus intime qu'une nationale, et moins pollué qu'une grande avenue, même si parfois les odeurs de nature qui se régénére gêne un peu les non-habitués

mimi la folle 19/02/2006 16:25

ehehe! ça faisait longtemps!
désolé de ne pas être passée depuis longtemps
 
que puis-je faire pour me racheter de cette faute impardonnable
(ou presque :)
 
bisOoox
 
Audrey

aben 20/02/2006 10:02

N'ayant rien à vendre, ça va être difficile pour toi de te racheter... (lol)Content que tu sois passée. Et content que fanny soit rentrée : c'est elle qui me donne le plus de nouvelles de la famille.Je t'embrasse

Cyranonyme 19/02/2006 14:28

Le pays est partout où l'on se trouve bien,La terre est aux mortels une maison commune. (Robert Garnier)
Site très personnel et non dénué d'intérêt et d'originalité qui donne envie d'y revenir.

http://authouart.over-blog.com
http://cyranobergerac.blogspot.com
 

aben 20/02/2006 09:45

J'ai ressorti d'un tiroir des cartes de vos tableaux, et l'invitation au vernissage de l'exposition "Authouart, le grand canyon du supermarché des images" du vendredi 7 février 2003...La terre est ronde et le monde est petit : C'est bien par hasard que vous êtes passé sur mon blog "aben" ?Je vous ai reçu dans un bureau du Salon du Jouet quand vous prépariez vos oeuvres qui représentent des ours...Vous recherchiez des témoignages d'anciens fabricants, notre entreprise familiale avait été créée en 1919...Peut-être vous souviendrez-vous ?CordialementAndré Thiennot