Choucroute et Vichy, BB au resto...

Publié le par aben

 Il était une fois, Saint-Tropez  

Brigitte était chez elle

Début des années 80, entrée de Saint Tropez.
A gauche, la Méditerranée.
A droite, la route des plages.
Côté bord de mer : un restaurant
« la Bouillabaisse ».
Les habitués disaient « chez Jérôme ».
On pouvait y manger sur le sable,
Mais ça n'était ni un restaurant de plage
Ni un haut lieu touristique.

La salle était confortable,
Serviettes et nappes en coton .
Quelques ventilateurs animaient des rideaux de cretonne.
Côté cour, l’ombre des platanes géants descendait
En bruissements de feuillage
Jusqu'aux pieds des fenêtres.

On ne venait pas chez Jérôme pour croiser une vedette.
Mais pour ses crustacés, sa soupe de poisson, sa bouillabaisse,
Et pour les amateurs : pour sa viande charolaise…
C'est qu'avec sa femme, ils étaient venus de Bourgogne, 
Pour étaler au soleil  
Leur cuisine de treilles et de verts paturages.

C'était la fin de saison.
Et la fin de journée.
Ma femme étant aussi de Bourgogne,
Et moi d'une autre région tout aussi vinicole,
On avait fait vite connaissance.
On y venait de temps en temps pour parler du pays.
Le lieu était sans chichi.

Ce soir-là, une amie de longue date dînait à la table du patron.
Elle y avait sa place, 
Y venait couramment.
Pour ne pas rester seule
Avec seulement ses animaux.
Pour retrouver une famille, sans problême
Et sans arrière pensée.
Ce soir-là, elle était accompagnée d’un journaliste :
Alain Dugrain-Dubourg, ami comme elle des animaux .

Elle vivait ici comme d’autres vivent ailleurs : c'était début des années 80.

La nuit tombe, le soleil descend sur les collines
Qui dominent Sainte-Maxime,
Se reflète dans la mer qui scintille.
Brigitte (s'était elle) se lève,
Sort sur le pas de porte,
Décrit pour ses amis la beauté du spectacle...

Devant nous, à deux tables de distance,
Un couple de jeunes Anglais dînent tranquillement.
Un enfant s'ennuie, on le sent fatigué de sa journée.
Les parents parlent comme en un gazouillis.
Soudain, la dame se lève,
S'arme de son appareil photo
Se dirige tout droit vers BB qui la voit arriver.
Va-t-elle oser la photographier...?

L'Anglaise continue d'avancer,
S'arrête,
Plisse les yeux
Et passe enfin devant Brigitte en demandant pardon,
Sans sembler l'avoir vue.

Le coucher de soleil avait estompé la star

Publié dans Au jour le jour

Commenter cet article

Cléo 19/01/2006 19:47

Merci André, gros bisous
Tu portes le prénom du père de ma fille, je te le dis parce que ce n'est plus un prénom porté aujourd'hui

Gérard 18/01/2006 22:08

c'est une belle histoire ,un de ces jours je vais mettre un article sur Haguenau.A 2 km de chez moi il font les bretzels Boehli ,tu connais?
bonne soirée Gérard

aben 19/01/2006 11:26

Non, je connais bien Haguenau (je connaissais) mais pas les bretzels Boehli. Ca n'existait peut-être pas il y a cinquante ans...?

Alexandre-Gabriel 18/01/2006 19:56

Il fut un temps ou St-Tropez vivait au rythme de Brigitte... je me souviens d'attroupements devant chez Sénéquier ou devant le Gorille... devant telle ou telle boutique... Brigitte est là, Brigitte est là... ce qui bien souvent n'était pas le cas ! Je te fais un gros bisou et te souhaite une belle soirée.

aben 19/01/2006 11:24

Tu devais être tout gamin...C'est devenu rare aujourd'hui de croiser une connaissance médiatique. Il y a moins de dix ans encore, on s'était arrétés en curieux pour voir Jonhy discuter avec Enrico à l'intérieur d'une bijouterie du passage du port. Ses achats terminés, Enrico était sorti, avait souri au petit attroupement qui ne lui avait  manifesté son amitié que par un même sourire entendu. Jonhy était resté terminer son choix, les quelques badauds que nous étions s'étaient dispersés.Gros bisous

Cléo 18/01/2006 18:32

La pauvre en a ras le bol surtout. Les cars de touristes qui viennent devant chez elle, tu t'imagines? Elle ne sort même plus!
Gros bisous mon ami

aben 19/01/2006 11:12

... d'autant que le temps qui passe n'épargne pas les fleurs, si belles eussent-eles été.Et à propos de fleur, je t'ai découvert chez TROMBINOBLOG : très jolie.

Joël 18/01/2006 13:25

bonjour, belle histoire que tu nous racontes là. Amitié. Joël.

aben 19/01/2006 11:08

Merci Joël, je sais que tu apprécies ce qui est beau... peinture, belles motos et jolies femmes...