A marcher sur la tête... suite et fin

Publié le par aben

Petit bobo...
Petit, je ne venais seulement que de naître, la nature généreuse m'avait gâté. Sur mon petit doigt de pied droit, elle m'avait greffé un sixième doigt, plus petit que le plus petit de mes autres doigts.
Après ses couches, ma Maman avait dû me "rapporter" chez notre médecin pour que je puisse, quand je serais grand; me chausser confortablement.
Moi tenu sur les genoux de ma mère, il m'a "normalisé" d'un coup de bistouri précis, ma Maman ayant seulement dû tourner la tête pour ne pas voir.

...et tralala !
En juillet dernier, en vacances, un kyste m'est venu sur un index avec artrose. Consulté, mon médecin traitant "non désigné" m'a conseillé de le faire enlever à mon retour chez moi, ça n'était pas pressé.
Sitôt rentré donc, consultation auprès de mon médecin "désigné" qui confirme et m'envoie consulter auprès du chirurgien spécialisé dans la main, qui m'envoie passer des radios des deux mains et consulter auprès de son anésthésiste (on ne va m'endormir que localement, mais c'est l'anésthésiste qui est habilité à faire la piqûre).
On en est déjà à deux consultations de généralistes, une de chirurgien, une d'anesthésiste et à deux radios...  j'ai commencé à sérieusement compatir pour ma sécu.

Enfin, le jour "J" est arrivé. C'était jeudi dernier. J'ai signé toutes les décharges pour que, au cas où ça se passerait mal, tout le monde soit abrité d'éventuelles vélléités de procédure que j'aurais pu manifester.
Et un brancardier est venu me chercher dans ma chambre avec un "lit roulant" pour me livrer au chirurgien, étendu sur une vraie table d'opération comme une offrande sur un autel.
Là, une première assistante m'a placé une perfusion, "pour le cas où ça se passerait mal..." 
Après, l'anesthésiste m'a anesthésié (normal) la main jusqu'au poignet, avant de la confier au chirurgien...
...qui n'a pas eu à la tenir bien longtemps dans les siennes : un kyste au doigt n'est pas un coeur ouvert.

Peut-être qu'il fallait tout ça; peut-être pas, je ne suis pas médecin, mais quand même, ça fait bien du tralala pour un petit bobo. Et bien de l'argent qui approfondit le trou.

Publié dans Actualité

Commenter cet article

Naturella 20/11/2005 17:14

Aben, je ne dis que ce que je pense ! Sache-le, quand ça ne me plaît pas, je ne lis plus c'est tout.
L'hypocrisie, ce n'est vraiment pas moi !! bises

Naturella 17/11/2005 19:31

oh Aben, mes réponses à moi n'apparaissent pas en rouge...à l'aide !
Oui ! il n'y a pas d'obligation d'achat mais le produit est tellement "porteur" ;-)
bises ami Aben !

aben 18/11/2005 10:39

Ben, je les saisis directement sur "over-blog" au lieu de les saisir sur mon site "aben". C'est nouveau.
Syl fait beaucoup mieux : passes voir, c'est superbe !
Tu dois en faire des heureux, à la maison et en classe.Tu sais tellement bien faire les compliments. Sincèrité ou politesse, ils témoignent de beaucoup de gentillesse.
Je t'embrasse : la bise pourrait être un vent froid en cette saison...

micheline84 17/11/2005 09:20

j'avais déjà mis un petit mot hier. Perdu!.
c'était bravo pour les réponses en rouge on voit que sur ton ordi nouveau tu perfectionnes . il faudrait bien que j'en fasse autant .
Pour le petit coup de bistouri
ce n'est pas ça qui me fait peur plutôt le tra la la comme tu dis et le temps perdu
ce kyste puisqu'on est en train de parler de nos petites misères! il avait déjà été brûlé il y a (9 ans :retrouvé dans les archives de mon médecin ) brûlé à le neige carbonique par un spécialiste
résultat: inflammation de tout le contour de l'oeil: un petit morceau détruit...
et moi j'ai fait le reste avec mon crayon de nitrate d'argent ! ça a tenu 9 ans , pas mal?

aben 17/11/2005 18:15

Les réponses en rouge, c'est pas l'ordi, c'est over-blog qui nous a gâtés.
C'est vrai que les soins d'autrefois étaient moins sécurisés, mais tellement plus facile et moins coûteux. Il y avait bien un peu de séquelles, quelquefois, on ne s'en formalisait guère...

Syl 17/11/2005 06:33

Le temps me manque un peu pour venir lire tes articles... mais promis, je vais revenir plus longuement ce week end.
Bises et à très bientôt
Syl

aben 17/11/2005 18:10

Viens quand tu peux. Comme dit Naturella (je crois), "il n'y a pas d'obligation d'achat"
Quand tu passes, ça me fait bien sûr plaisir

Alexandre-Gabriel 16/11/2005 19:31

Allez... un doigt de gentillesse, un doigt d'humour, un doigt de tendresse... le tout arrosé d'un peu d'optimiste et je dis : à ta santé !
Je te fais un trés gros bisou.

aben 17/11/2005 18:07

Merci, j'ai bu aissi à la tienne